digressions : 6

Le masque prend corps et me dit : « Je reste avec toi, chaque jour un trait jusqu’à en être entièrement recouvert. »

Je les ferai les plus courts, les plus fins possible. Avec application, méticuleusement.

« Si tu veux que je reste, marque les jours d’un trait. Jusqu’à en être totalement recouvert, je disparaîtrai. »

Millimètre après millimètre, le masque blanc devint masque noir.

[digressions : 5] [digressions : 7]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s