Greffe : 10

« Il n’y a rien de plus beau au monde. »

Levant la tête. Au-dessus, les tours de verre, le ciel.

« C’est un grand malheur que de quitter ce lieu.
— C’est pour la cause.
— On le sait, on l’accepte. »

Le ciel mangé par la réverbération de la lumière sur les surfaces.

« Les yeux pleurent de tant de beauté.
— Dire adieu à cela, fend le cœur.
— On reviendra vite, on ne s’inquiète pas. »

Une grande halle transparente de tous côtés. D’autres halles au loin.

« S’est-on assuré de toutes les formalités d’usage ?
— Tout est en règle, qu’on se rassure. »

Avançant dans le sens de la longueur.

« Comment est-ce là-bas ?
— Une horreur.
— Il ne faut pas en douter.
— Comment sont-ils ?
— Horribles.
— On ne peut en douter. »

[Greffe : 9] [Greffe : 11]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s