Greffe : 11

Trois bruits de pas. Un cri. Une course. De nouveau un cri. Des plaintes.

« Je ne suis pas sûre de moi aujourd’hui. Tu comprends ? C’est l’ambiance générale de la mission : il y a quelque chose de pourri là-dedans.
— Si tu commences à douter, Dieu sait ce qu’il se passera.
— Ce n’est pas moi le problème mais l’ambiance générale, je te dis.
— Si tu le dis. »

Ils avancent dans le couloir.

« La porte du fond. Tu me couvres. »

Il approche seul, tend le bras, de ses doigts touche la poignée. Il hésite.

« Quelque chose de pourri. »

Il tourne la poignée, un cri, il tourne la tête, sa coéquipière est saisie, tirée, traînée par le cou vers l’arrière. Il va pour lui porter secours, sent quelque chose lui transpercer le dos. Il hurle, tombe, gémit allongé sur le sol.

« Qu’en est-il des effectifs ? Combien nous en reste-il ?
— Pas moins qu’à l’accoutumée. Si c’est cela qui vous préoccupe, soyez rassurez.
— En effet, cela me rassure. »

[Greffe : 10] [Greffe : 12]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s