digressions : 20

On ne peut vraiment pas compter sur moi.

Il voulait simplement que je lise mon livre, et voilà que j’oublie de respirer.

Le pauvre vraiment, assister encore et encore à la même et pitoyable scène.

J’ai honte.

Ma main ne savait plus la préhension ; mes jambes ne savaient plus porter le poids de mon corps.

Leurs regards de pitié. « Comment allez-vous ? Vous allez mieux ? »

Merci de votre gentillesse. Mais en vérité les erreurs humaines de mon genre ne méritent pas tant d’attention.

Disons qu’il ne s’est rien passé. Que je n’étais pas présente. On efface tout, on NE recommence.

[digressions : 19] [digressions : 21]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s