Greffe : 19

« J’ai beau faire des efforts, je ne comprends pas.
— Tu peux retourner l’histoire dans tous les sens si ça te chante…
— Je me retrouve sans l’ombre du début d’un reflet de compréhension à l’horizon.
— À qui le dis-tu !
— Pourquoi devrais-je risquer ma vie pour elle ?
— Ne me pose pas cette question. Pose-la à ton père.
— Tu cherches ma mort ?
— Ne me pose pas cette question. »

Un jour, il était revenu avec l’une des femelles de la Nouvelle Ville. Elle avait mis bas, en était morte. Son petit était aussi une femelle. Il avait décidé de la garder avec eux : tous ceux du clan avaient protesté ; aucun parmi eux n’avait osé l’affronter, le chef.

Il la lui avait désignée de l’index.

« C’est désormais ta sœur. »

Il la gardait jalousement : seul lui était autorisé à entrer dans la chambre dont elle ne sortait jamais.

« C’est désormais ta sœur. Ne l’approche sous aucun prétexte. »

Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi son père s’était entiché de cette femelle-là. Il l’observait, son corps, à la dérobée durant ce laps de temps entre l’ouverture et la fermeture de la porte.

« Peut-être, les femelles de la Nouvelle Ville savent-elles quelque chose que nos femelles ignorent.
— Peut-être… Mais je ne vois pas quoi.
— Pose-lui la question.
— Tu cherches ma mort ?
— Pose la question à la principale intéressée.
— Je voudrais bien savoir ce que je t’ai fait. »

[Greffe : 18] [Greffe : 20]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s