Greffe : 21

Ils se déplacent en colonnes.

« Couvrez vos arrières. »

Une main se tend, tombe, s’écrase au sol.

« Soyez sans pitié. N’épargnez personne. »

Cris, râles. Ils se cachent, se débattent.

« Le champ est libre. Avancez de quelques mètres encore. »

Les doigts se referment, se crispent sur une gorge.

« Qu’attendez-vous pour percer leur défense ? Un faire-part ? »

Les corps sont écartelés, écartés à coups de bottes.

« Sécurisez la zone. Nul ne doit s’arrêter. »

Estomacs noués, crampes.

« Surveillez vos arrières. Ils peuvent arriver de n’importe où. »

Chacun regarde à droite, à gauche.

« L’ennemi est partout. De toute part. Ne soyez pas lâches. »

Déploiement latéral de troupes. Densité de l’air. Obscurité.

« Si quelque chose bouge approche, abattez-le sans sommation. »

Il pose un pied après l’autre, hésite un instant.

« Vous n’êtes pas au bout de vos peines.
— …
— M’écoutez-vous ?
— Je n’y comprends rien.
— C’est la guerre. »

[Greffe : 20] [Greffe : 22]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s