digressions : 28

En le voyant : « c’est un homme tel que lui qu’il me faudrait ».

J’invente, j’invente.

Et lorsqu’il me cite, je fais partie d’un groupe, d’un mouvement. Si peu de mots de sa part, leurs effets sur moi. Il est vrai que je veux en être de votre « littérature blog ».

Malgré mes tactiques d’évitement.

M’avait-il vue ? Cela ne me touche pas. Guérie de ma tristesse. Ce n’était vraiment que cela, de l’autosuggestion.

Même s’il ignore jusqu’à mon existence.

Son incompréhension, la reconnaissance de mon effort. Je ne suis pas une artiste du dimanche, entre midi et deux.

Maintenant de nouvelles responsabilités : nous sommes trois, nous seront trois à tomber.

Les bons mots, les bonnes phrases.

Retour sur investissement de ma sueur, une certaine reconnaissance. Voilà ce que j’ai fait, voyez. Tout est simple, tout est compliqué. Et inversement.

Nous sommes les deux faces d’un trou du diamètre d’une pièce de vingt centimes.

Un homme tel que lui.

Être au plus près du problème.

[digressions : 27] [digressions : 29]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s