Déjanire-Médée : 32

Cher monsieur Gette,

Devenir arbre sur la terre dure s’ébranle au plus profond de l’être, le sentir soupirer sous les racines.

D’un même élan creuser sa tombe, se sentir plus que vivant.

Sous l’ombre se cache la peau vibrante d’une lumière propre, ensorcelante.

Subitement s’enfoncent les doigts dans la plaie béante exsudant la parole. 

Ce qui n’est pas dit reste, pend au bord de la blessure.

Rouge de toute part, rouge.

Rouge, diamant.

Étincelant de l’intérieur, la peur déborde.

L’œil seul sait d’où part le coup.

········································

Le blog de Paul-Armand Gette

[Déjanire-Médée : 31] [Déjanire-Médée : 33]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s