Comment va la vie ? : 4

Comment engager sa vie dans une action ?

Comment engager son corps ? La première idée qui m’était venue était le fait de nourrir parce que c’est le seul besoin pouvant être totalement satisfait par l’intermédiaire d’un autre.

La durée est la clé. Une action de plusieurs jours, de plusieurs semaines, de plusieurs mois. Me prenant aux mots on m’avait dit que pour que cela ait du sens il faudrait se faire nourrir pendant une année entière. En effet. Je n’ai rien trouvé à redire. C’est vrai que si je veux rester dans ma logique il faudrait vraiment risquer de mourir de faim. La question est de savoir si je veux prendre ce risque.

Nous voici arrivé à cette fameuse limite de l’art. Suis-je prête à risquer ma vie ? La réponse est non. Suis-je prête à risquer autre chose ? La réponse est oui.

J’ai volé une œuvre.

Après cette affirmation mon action tombe sous le coup de la loi, je risque une amande ou/et ma liberté.

Pourquoi ai-je fait ça ? Surement pas pour me rendre intéressante, mais parce que je m’interroge.

J’ai cet objet sous les yeux et je m’interroge sur sa place, quel place a-t-il dans mon histoire en tant qu’artiste ? Une anecdote ? Ça peut en rester une si je n’en fais rien. Il faut inscrire cette action dans mon parcours pour lui donner du sens. Ce n’est donc pas le vol en lui-même qui fait œuvre mais bien ce qui suivra cet acte.

Merci à Walid Ben Youssef

[Comment va la vie ? : 3] [Comment va la vie ? : 5]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s