Solitude : 10

Je me voyais avec des roulettes, pour rouler des kilomètres. C’était une fiction. Aurais-je le courage de faire cela réellement ? Je pensais que trop préoccupée par une possible chute j’en oublierais ce sentiment de solitude. Je ne me bats pas assez contre lui. J’ai une tendance à la mollesse, je lui fait la part belle, trop belle. Il me faut le prendre à  bras-le-corps.

Je regarde mes ongles coupés : ils m’appartiennent encore ? Ils sont hors de mon corps.

Où est passé mon humanité ? Lorsque j’entends parler les autres, je me sens tellement différente, tellement recroquevillée, j’en suis toute étonnée.  J’en suis désespérée.

Je suis à la recherche d’une rencontre, j’attends l’inattendu, et par sa beauté même un semblant de narration dans ce monde.

[Solitude : 9] [Solitude : 11]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s